Oman : kitesurf, bivouac et roadtrip

Capture d_écran 2017-07-20 à 18.46.56

Lorsque j’ai appris qu’Oman était surnommé « la terre aux 1001 spots », j’ai voulu en savoir plus. Mais, mis à part les stats de vent alléchantes sur Windguru, internet restait peu bavard sur la pratique du kite dans cette région. En fait, le sultanat fait surtout parler de lui pour le bivouac et les roadtrip. Un rapide survol du pays avec Google Earth a pourtant suffit à me convaincre d’y aller. Pourquoi ne pas rider en bivouaquant ? Le 6 juillet je m’envolais donc pour Mascate à bord d’un avion Oman Air… le début de quinze jours de roadtrip à la découverte de nouveaux spots ! (cf. articles sur les spots, à venir).
Voici quelques conseils pour camper et rider à Oman.

Avant le départ

Avec des températures dépassant les 45 degrés la journée et avoisinant 35 degrés la nuit, pas besoin de grand chose pour camper. En plus du matériel de kite, mon boardbag contenait seulement : une légère tente Quechua (2kg), un matelas de sol gonflable (Matelas autogonflant L Ultra Quechua ), un oreiller gonglable, un drap, une lampe frontale, un kit cuisine décathlon et une douche solaire.

Avant de partir j’avais également réservé un 4×4 auprès de la compagnie Budget. C’est elle qui offre les prix les plus intéressants (environ 45€/jour pour un Toyota Prado). Louer un 4×4 s’avère indispensable si vous voulez profiter pleinement du pays.

S’y rendre

Au départ de Paris Charles de Gaulle, Oman Air propose quotidiennement un vol pour Mascate. Cette compagnie offre un service de qualité. Je n’ai eu aucun retard et les 7h de vol se sont très bien passées.

22107845745_1ac2f36760_k

L’arrivée à Mascate

A l’aéroport, je récupère la voiture. L’équipe de Budget à Mascate a été très aimable et efficace. Si vous souhaitez découvrir pleinement le pays et emprunter ses innombrables pistes ne faites pas l’impasse sur le 4×4 !

P1220060

Petit dégonflage des pneus avant quelques km de pistes

Je me rends ensuite au Carrefour, situé à 10 min de l’aéroport (demandez City Center), afin de compléter mon matériel de camping. Vous y trouverez tout pour bivouaquer car c’est une pratique très appréciée des Omanais. A mon boarbag déjà bien rempli se rajoutent alors : natte de sol (env. 5€), réchaud à gaz (env. 10€), lampe à huile, bassine, Tupperware, bidon à eau et conserves.
Je vous conseille également de faire le change au City Center car le taux y est plus intéressant qu’à l’aéroport.
Pensez aussi à acheter une carte internet car le gps est très utile à Oman (Oman Tel fonctionne dans tout le pays. 10€ pour 4,5 Gb) .

Bivouaquer à Oman

Rien de plus simple ! Un coin de plage, une dune de sable, à l’abri d’un bateau ou d’une cabane de pécheurs, au bord d’un wadi… j’ai posé ma tente à chacun de ces endroits sans jamais avoir de problème. Oman est un pays sûr et les Omanais vous aideront à la moindre difficulté.
Camper est une option intéressante car le coût du logement est élevé dans tout le pays. Par contre, la nourriture est très bon marché (3 à 5€)!

night camp wadi.jpg

Wadi Tiwi

A inclure dans votre itinéraire kite

Bien que le pays soit en grosse partie désertique, il contient une grande diversité de paysages. La région du Dhofar, par exemple, est tropicale alors que celle de Mascate, au sud, est montagneuse et aride. Voici un top 3 des lieux que j’ai visités :

DJI_0012.JPG

Campement à Masirah

Wadi Shab : sans doute le plus beau wadi omanais ! A 50 km au sud de Mascate (route de Sur), vous trouverez l’embouchure du wadi. Un bateau vous amènera sur l’autre rive pour 2 OMR. De là, vous accéderez au premier wadi après 45 min de marche. Trois magnifiques lacs sont à traverser à la nage pour atteindre une cascade dans une grotte. Évitez les jours fériés et les weekend.

Capture d_écran 2017-08-05 à 13.37.33

Wahiba sands: à ne pas oublier ! Ce désert aux dunes rouges et jaunes est une pure merveille. On y accède très facilement. Sur la route 23, entre Ibra et Sur, je me suis arrêté à Al-Qabil, un joli village dans une oasis. De là, j’ai posé ma tente sur les premières dunes.. C’est un vrai plaisir de s’enfoncer en off-road dans le désert.

Capture d_écran 2017-07-20 à 18.49.39

Wadi Bani Khalid : en continuant vers Sur, sur la 23, arrêtez-vous à Muqal. Ce village, construit entre deux montagnes, est le point de départ pour rejoindre le wadi Bani Khalid. Equipé d’une lampe torche ou d’un flash de téléphone, enfoncez vous jusqu’à « Muqal cave » pour vous baigner dans l’obscurité.

Capture d_écran 2017-08-12 à 10.19.40

 

 


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s